Les réponses de Isabelle Ribotta

Jurez de dire la vérité toute le vérité rien que la vérité autant que vous le pouvez. Levez la main droite et dites : je le jure. Je ne jure jamais de rien. Doit on connaitre le mensonge pour dire la vérité? Je mentirais si je prétendais connaître la réponse. Est-il préférable de la connaitre, la vérité? Peut-on connaître quelque chose qui n’existe pas? Votre mémoire est-elle à vous? Non, elle appartient au collectif. L’amour est-il le contraire de la haine? L’amour n’est le contraire de rien. La liberté existe t-elle? Oui, pour les animaux et les arbres. Êtes-vous libre? Non, c’est trop dangereux. Le destin des pauvres se joue t-il autrement que le destin des riches? Je ne crois pas plus au destin qu’à la vérité. Pensez-vous que nous avons chacun, un destin? Ce serait terrible. La magie est-elle une illusion? Non, c’est la seule réalité. Sommes nous profonds? Profondément. Le soleil est-il au fond de l’univers? Il est en nous. Les idées sont-elles des étoiles? Oui, lorsqu’elles sont lumineuses. D’où vient ton désir? Du soleil et des étoiles. La jouissance est-elle dangereuse? Tout comme la liberté. On ne trouve jamais l’autre que dans soi-même? «Connais-toi toi-même» disait l’autre… Ou on ne se trouve soi-même que dans l’autre? Si je est un autre, qui sommes nous? Être humain, est-ce possible? C’est notre seul destin, mais il ne s’accomplit jamais. Une vie peut-elle transformer le monde? Absolument! La mort est-elle l’ennemie de la vie? Non, elle lui tient la main. Son contraire? Non, sa grande sœur. Un mal peut-il être délicieux? Oui si c’est un mal aimé. Es-tu un homme bon (une femme bonne)? Non, juste une bonne-femme. Penses-tu qu’on s’arrange avec le mal? Oui, tant bien que mal. L’univers est-il un chaos ou quelque chose de soigneusement ordonné? Une mécanique céleste parfaitement huilée. Comment aimerais-tu en finir? Dans une extase. Ton plus beau souvenir d’extase? La contemplation de l’univers. De quelle couleur est la lumière? Noire éclatante.


Une contribution d’Isabelle Ribotta pour Le questionnaire de Möör, La revue des ondes.