Performance / Juliet Berto et le cinéma

Marie Möör / Laurent Chambert
Centre Pompidou, Paris

Enregistrement audio, diffusion via laser sonore : l‘audio constitué par le mixage de la bande son du film La chinoise (90 minutes) de Jean-Luc Godard et Céline et Julie vont en bateau (180 minutes) de Jacques Rivette sur une durée partagée de 135 minutes.

L’accélération et le ralentissement travaillés par soustraction et addition sans changement de hauteur. Deux pistes, une par bande son, le jeu stéréophonique calé sur le montage du film La chinoise, les changements de plan basculant la piste droite à gauche et inversement. Juliet Berto joue dans ces deux films un rôle clé où elle expose l’étendue de son jeu. L’image absente, le son en réactive le souvenir.

Au sol la projection du film vidéo utilisé pour la performance Le cœur pourri créée à Bourges en 2003. Dans l’image, au centre, Marie Möör : le projecteur, un moyen pour éclairer la scène, l’image habitée.

BEAUBOURG : LA DERNIÈRE MAJOR
Serge Bozon avec Pascale Bodet
Sixième journée : le 10 novembre 2010


Deuxième partie : Concert Tout m’est égal / Juliet Berto avec

Bertrand Burgalat, Marie Möör et Laurent Chambert

Concert / Tout m’est égal (Juliet Berto)